Gravé dans le sable de Michel Bussi

Lucky doit son surnom à cette chance qui ne le quitte jamais. Juin 1944, préparation du débarquement : les rangers vont se lancer à l’assaut de la pointe Guillaume, mais avant il est impératif de réaliser une brèche dans un mur construit par les Allemands. Les premiers soldats sont chargés de déposer des caisses d’explosifs au pied du mur, mais ils savent que pour eux, ce n’est ni plus ni moins qu’un suicide. L’ordre de passage est désigné par tirage au sort.

Lucky décide de défier la mort en échangeant son ordre de passage contre une énorme somme d’argent destinée à sa fiancée : Lucky sera donc parmi les premiers à se jeter à l’assaut des plages normandes. 20 ans après la mort de son fiancé, la belle Alice découvre ce pacte macabre et décide d’enquêter pour comprendre pourquoi elle n’a pas touché un centime. Une enquête qui va traverser l’océan et s’étendre sur plus de 50 ans.

Gravé dans le sable (843.914 BUSS) est un roman difficile à lâcher avant la fin, tant Michel BUSSI sait nous tenir en haleine. L’amour inconditionnel d’Alice au-delà de la mort est décrit avec finesse et romantisme ; sans oublier la tragédie autour du débarquement où l’émotion est palpable au fil des pages.